On le sait, les critères de positionnement ont grandement évolué avec le temps. Les moteurs de recherche se perfectionnent de plus en plus. Les facteurs de positionnement traditionnels restent importants mais à ces derniers viennent se greffer d’autres optimisations SEO. Le SXO Search eXperience Optimisation est une notion créée il y a environ 10 ans. Certains la considèrent comme le digne successeur du SEO. D’autres l’envisagent comme une stratégie marketing de plus. Ce qui est certain c’est que cette notion fait parler d’elle depuis plusieurs années déjà. Quels sont ses enjeux et comment bien l’appliquer à votre stratégie au quotidien ? On vous dit tout.

Le Search eXperience Optimisation : la combinaison du SEO et de l’UX

Le SXO (ou Search eXperience Optimisation) sert à désigner les techniques d’optimisation de l’expérience de recherche des internautes sur les moteurs. Cette discipline combine à la fois l’UX (ou expérience utilisateur) et le SEO (ou optimisation pour les moteurs de recherche). Son objectif est d’améliorer toujours davantage l’expérience de recherche de l’internaute. Elle va de la simple recherche de départ jusqu’à l’étape cruciale de conversion, en prenant en considération le comportement de recherche de l’internaute ainsi que ses attentes.

L’expérience utilisateur revêt une importance fondamentale dans cette discipline à part entière. C’est cette expérience qui fournit des informations importantes pour améliorer le positionnement sur les résultats fournis par le moteur de recherche. Tandis que le SEO concerne principalement le positionnement d’un site sur les moteurs de recherche et que l’UX cerne l’expérience utilisateur, le SXO intervient dans un entre-deux qui permet de mieux cerner la démarche de l’internaute afin d’améliorer son expérience jusqu’à la conversion.

Ainsi, l’un des intérêts du SXO est de pallier les défaillances du SEO en ce que ce dernier permet de gagner en visibilité sans pour autant penser à la conversion. Or, c’est bien l’expérience utilisateur qui permet d’optimiser le taux de conversion. Lorsque la navigation est pertinente, rapide, naturelle et fluide, le taux de rebond sera forcément limité. Chaque visite sera plus longue et le nombre de pages vues augmentera. Bref, les chances de convertir seront optimisées.

Les étapes d’une stratégie SXO réussie

Exit donc le bon vieux SEO qui se suffisait à lui-même. Désormais, le SXO est plus que jamais sur le devant de la scène. Le constat est qu’on n’écrit pas pour le web, mais bien pour des utilisateurs. Ce sont eux qui décident, adhèrent ou pas. Dans une stratégie de référencement, le sigle SXO est donc mis sur un piédestal, signe de l’importance de l’expérience utilisateur.
Une bonne stratégie de SXO repose sur plusieurs étapes qu’il convient d’aborder. Ce sont elles qui vous permettront d’utiliser cette technique pour améliorer votre visibilité et le taux de conversion.

1re étape du SXO : la rapidité

Ce que vous devez absolument garder à l’esprit quand vous souhaitez mettre en place votre stratégie SXO, c’est que la rapidité occupe une place importante. Il est indispensable d’apporter une réponse rapide à l’internaute. Si ce dernier arrive sur votre page à la suite d’une requête sur Google et qu’il doit attendre pour le chargement de l’information, il quittera sans doute la page. Dans le meilleur des mondes, vous devez convaincre en 10 secondes maximum. Ce n’est certes pas chose aisée mais vous pouvez commencer par identifier la landing page (page de destination) qui fonctionne le mieux auprès des visiteurs de votre site.

2e étape du SXO : le comportement de clic, ou « click behavior »

Google a tendance à se baser sur le comportement de clic des internautes pour évaluer les résultats de recherche. Pour mener une stratégie SXO efficace, il est donc fortement conseillé de s’intéresser de près à cette dimension comportementale.

  • Google considère comme un signal négatif le pogosticking. Il s’agit pour un internaute de revenir sur la page de résultats après avoir visité un site. Cela signifie qu’il n’a pas trouvé le résultat recherché sur votre site.
  • Est considéré comme un signal négatif le short click, ou le comportement de l’internaute qui retourne rapidement sur Google après avoir visité une page de résultat.
  • Est considéré comme un signal positif le long click. Ici, il s’agira pour l’internaute de rester longtemps sur la page de résultats avant de revenir sur la page de Google. Cela signifie qu’il a sans doute trouvé la réponse qu’il recherchait.
  • Le taux de clic. Il s’agit d’un indicateur essentiel à prendre en considération dans toute stratégie SXO, et également SEO. Il s’agit d’un signe pour Google, ce dernier considérant qu’un taux de clic élevé est signe de pertinence pour votre site.
  • Est considéré comme un signal positif le new search, ou le premier résultat sur lequel va cliquer l’internaute après avoir réalisé une nouvelle recherche.
  • Est considéré comme positif pour Google le CRSS, ou Click Rate on Second Search. Ce sera le cas si votre site est mieux positionné sur la page de résultats du fait d’un volume élevé de clics.

3e étape du SXO : le SEO Usability Testing

Le SEO Usability Testing (ou SEOUT) est un diagnostic que nous vous invitons à mener sur votre site afin d’offrir une parfaite expérience utilisateur à vos visiteurs.
Comment faire pour mener ce diagnostic ? Il est possible de procéder de deux manières différentes. La première est payante, la seconde est gratuite. Ainsi, soit vous déléguez cette tâche à des sites spécialisés, comme UserTesting ou UsabilityHub, soit vous procédez par étapes successives.

  1. Analyse du scénario SEO User Friendly. Il s’agit d’analyser le comportement et le cheminement des internautes sur votre site Internet pour identifier les opportunités et les freins. Vous pouvez alors créer par la suite un meilleur scénario à partir de cette analyse.
  2. Sélectionnez une ou plusieurs pages importantes sur votre site et perfectionnez leur SEO et leur ergonomie.
  3. Réalisez un cocon sémantique de votre site. Le maillage sémantique doit être bien ficelé et efficace afin que les internautes ne se perdent pas dans l’arborescence de votre site web. Le tout est de rendre la navigation la plus fluide et pertinente possible.