Le monde du web, et celui du référencement en particulier, sont capables de créer très souvent de nouveaux concepts. Mais ce n’est ni un jeu ni une fantaisie de la part des SEO, c’est simplement un reflet de la vitesse à laquelle tout change, dans le domaine du search. Ainsi à chaque nouvelle mise à jour de l’algorithme de Google, comme à chaque nouvelle pratique spécifique liée aux métiers de la visibilité sur internet, on crée de nouveaux concepts qui y correspondent, de façon à étoffer le vocabulaire et à employer des mots précis.

Qu’est-ce que la sémantique ?

La sémantique est une des sciences humaines dans laquelle on fait de la recherche, elle fait partie de ce que l’on appelle les sciences du langage. C’est l’une des multiples branches qui composent la linguistique. Si la phonétique s’intéresse aux sons, la phonologie à la façon dont nous les émettons et la sociolinguistique à l’évolution du langage en fonction des l’évolution de la société, la sémantique, elle, est la science du sens, de la signification des mots. Elle s’intéresse donc concrètement aux mots que nous employons, au vocabulaire de notre langue, et à la façon dont nous l’utilisons pour exprimer nos pensées, nos besoins, nos désirs… Ne dit-on pas un champs sémantique, pour parler du vocabulaire qui correspond à une thématique particulière ?

Pourquoi le web est-il devenu sémantique ?

Qu’est-ce que la recherche en ligne, sinon une conversation entre une personne et une machine ? Nous posons littéralement des questions à Google grâce à un logiciel de navigation – Firefox, Edge, Chrome, Opéra, Safari… – et le moteur de recherche nous donne des réponses. C’est un dialogue qui s’instaure entre l’internaute et le moteur de recherche, via une interface prévue pour permettre un échange d’informations. Alors l’enjeu, pour Google, c’est bel et bien de nous comprendre pour pouvoir nous répondre de la meilleure des façons. C’est d’ailleurs pour cela que la géant de Moutain View parle d’expérience utilisateur pour justifier ses mises à jour et ses améliorations. Ainsi il cherche en permanence les moyens de comprendre les intentions de l’internaute, de façon à répondre du mieux possible à ses questions, à ses besoins. Or c’est en prenant en compte les mots utilisés par l’internaute dans le module de recherche, que Google cherche à comprendre ce que désire l’internaute. C’est là qu’intervient la sémantique.

En quoi le netlinking a-t-il à voir avec tout cela ?

Auparavant, ce qui comptait pour Google c’était que les internautes fassent des liens d’un site vers un autre. C’est en calculant le nombre de ces liens que Google pouvait dire que tel site était plus populaire que tel autre car les internautes faisaient plus de liens vers le premier que vers le second. Mais nous autres SEO, ayant compris le système, en avons abusé, il faut le reconnaître. Nous faisons donc des liens dans tous les sens, le but étant d’en faire le plus possible pour faire croire à Google que le site que nous voulions référencer était populaire. Google, prenant en compte cette façon de faire, a modifié en conséquence sa façon d’attribuer cette fameuse note de popularité, de façon à faire le tri dans les liens, à déterminer quels liens étaient vraiment pertinents et quels autres ne l’étaient pas. Si un site de voiture fait un lien vers un site qui parle de chiens, cela n’a pas de sens, à proprement parler. En revanche si un site parlant des animaux domestiques fait un lien vers ce site dont le thème est le chien, cela est plus logique.

Qu’est-ce que le netlinking sémantique ?

Google a énormément investi dans des outils d’analyse sémantique des contenus rédactionnels. Il est capable de déterminer si le vocabulaire employé sur une première page qui contient un lien vers une deuxième correspond bien au vocabulaire employé sur cette page cible, s’il est dans le même champs sémantique. Si c’est le cas, le lien a du sens et il apporte un peu de popularité à la page cible, sinon il risque de lui conférer plutôt une note négative. En clair Google se méfie, vérifie que les sites qui sont liés les uns aux autres s’apportent mutuellement un complément d’informations ou pas, et que les backlinks qui les lient ne sont pas là seulement donner l’illusion que la page cible est populaire. C’est pourquoi aujourd’hui, quand on établit une stratégie de netlinking pour le SEO, on ne peut plus se permettre de le faire sans penser à la sémantique, sans penser au sens des mots et à cette logique qui veut que les backlinks aient un sens. C’est pour cela qu’il est absolument nécessaire de lier entre eux des sites qui ont la même thématique, avec un contenu sémantique le plus riche possible. Plus le vocabulaire d’une page est riche, et plus il sera intéressant de l’utiliser pour faire un lien vers une page qui traite de la même thématique.